Notre histoire

Façonner le rôle du Canada dans le monde depuis 1928

1928

L’ancien premier ministre Robert Borden réunit d’éminents Canadiens d’un océan à l’autre dans le but de former l’Institut canadien des affaires internationales (CIIA), le prédécesseur du Conseil international du Canada. Plusieurs des convives avaient pris part à la conférence de paix de Paris après la Première Guerre mondiale en tant que délégués du Canada, la première fois que le pays était invité à parler en son nom sur la scène diplomatique internationale.

D’importants leaders étaient présents lors de cette réunion inaugurale : Frederick N. Southam (à la tête du Southam Newspaper Group); John W. Dafoe (éditeur du Winnipeg Free Press), le Général Sir Arthur Currie (commandant du Corps canadien pendant la Première Guerre mondiale); John Nelson (journaliste et co-fondateur de la Presse canadienne); Sir Joseph Flavelle (entrepreneur et président de la Banque de commerce du Canada); Newton W. Rowell (ancien chef du Parti libéral de l’Ontario); Reginald W. Brock (directeur de la Commission géologique du Canada); N. A. M. MacKenzie (leader universitaire et plus tard membre du Sénat du Canada); C. A. Bowman (pionnier de la CBC); Charles S. MacInnes (éminent avocat); Rev. John MacKay (directeur du Collège du Manitoba, devenu l’Université du Manitoba); et Stanley Brent (secrétaire général du YMCA).

À l’origine, l’organisation comptait cinq sections et 144 membres. Sa constitution visait à « promouvoir une compréhension plus large et approfondie des affaires internationales et du rôle du Canada dans un monde en mutation dans le but d’offrir aux Canadiens intéressés des discussions, des débats et des analyses non-partisanes et pannationales”

Sir Robert Borden. Bibliothèque et Archives du Canada.

Glensmere House. Ottawa Journal

Glensmere House. Ottawa journal.

 

 

 

 

 

 

1940

Dans les années 1940, le CIIA aida le gouvernement à renforcer sa capacité en matière de politique étrangère alors que le Canada commençait à assumer un rôle majeur dans les affaires internationales. En 1940, le magazine d’affaires internationales Behind the Headlines a été lancé, et proposait des commentaires et analyses des sujets chauds de politique étrangère canadienne destinés à un public général.

1946

L’institut a lancé l’International Journal, une publication académique regroupant de courts articles pertinents pour l’élaboration de politiques et des évaluations savantes plus longues, évaluées par des pairs, susceptibles d’intéresser les décideurs, les analystes et les chercheurs universitaires en matière de politique étrangère canadienne ou internationale.

Le journal trimestriel visait dès le départ à offrir une plateforme et un lieu de partage des opinions des Canadiens intéressés par les affaires internationales, et c’est rapidement devenu le périodique académique le plus reconnu du Canada en la matière. Désormais, l’International Journal est une collaboration entre le CIC et le Bill Graham Centre for Contemporary International History et continue d’être une source fiable d’informations sur les affaires internationales.

1966

John Holmes, à la tête du CIIA, introduit le concept de moyenne puissance (middle power) pour définir le Canada dans la Guerre froide, un concept qui a aidé à figer la perception du rôle du pays dans le monde pour les décennies à venir. Toute une génération de leaders en matière de politique étrangère compte John Holmes comme un enseignant et un mentor.

A meeting of Canada’s former Foreign Ministers. CIIA

The John Holmes Library, the largest dedicated collection of materials on Canadian foreign policy, formerly hosted at the CIIA National Officer. CIC

1992

Des consultations publiques d’un océan à l’autre ont jeté les bases d’une nouvelle politique étrangère canadienne, après la Guerre froide.

Une rencontre entre les anciens ministres des Affaires étrangères du Canada.

John Holmes Library, la plus grande collection dédiée à la politique étrangère canadienne du pays, était hébergée au bureau national du CIIA. CIC.

2006

En juin 2006, le CIIA fusionne avec le Canadian Institute for Strategic Studies pour créer le CIC, une organisation-cadre qui promeut l’engagement du public dans la politique étrangère canadienne.

2011

L’une des caractéristiques uniques du CIC est probablement son habileté à entrer dans l’ère numérique, en reconnaissant la manière dont les nouvelles technologies ont eu un impact à la fois sur la conduite des relations internationales et sur la façon dont une organisation d’affaires publiques devrait fonctionner. Le CIC est l’entité derrière le célèbre OpenCanada.org, une plateforme numérique née en juin 2011, qui favorise le dialogue en matière de politique étrangère au Canada et attire un grand nombre de lecteurs et de lectrices.

2021

Le CIC lance l’exercice de démocratie délibérative le plus ambitieux que le Canada ait connu, en demandant à un échantillon représentatif de l’ensemble de la population de réfléchir pendant douze heures sur les priorités des citoyens en matière de politique étrangère canadienne. 444 Canadiens et Canadiennes ont participé, provenant de chaque province, groupe ethnique, linguistique et démographique du pays à un exercice en ligne présenté sur la chaîne de la CBC.

Slider Image
Sir Robert Borden. Libraries and Archives Canada
Slider Image
Glensmere House. Ottawa Journal
Slider Image
A meeting of Canada’s former Foreign Ministers. CIIA
Slider Image
The John Holmes Library, the largest dedicated collection of materials on Canadian foreign policy, formerly hosted at the CIIA National Officer. CIC
Slider Image
Study Tour in the Arctic. CIIA
Slider Image
Former Prime Minister Jean Chrétien. CIAA